recherche

Actualités

Le 11 juin, des étudiants de Centrale Marseille feront de la biologie dans l’espace

Publié le 07 Juin 2019

Ils sont 7 étudiants de Centrale Marseille fascinés par l’espace, alors quand STMicroelectronics leur a proposé le challenge STM32 ln The Sky, ils n'ont pas hésité une seule seconde ! Leur objectif : envoyer une nacelle dans la stratosphère et examiner l'impact de cette ascension sur des levures. Ainsi, ils souhaitent étudier la protection qu'offre la couche d'ozone contre les UV.

 

Le ciel et l'espace en ligne de mire

Les règles du challenge lancé par STMicroelectronics sont simples : préparer un ballon équipé d'une nacelle stratosphérique en vue d'effectuer une expérience scientifique.

3 autres écoles participent au challenge : Polytech Nice, Polytech Marseille et ISEN Toulon.

Le projet sera évalué par des représentants de la société organisatrice, de Planète Sciences et du CNES (Centre National d'Études Spatiales), qui supervisent le challenge. Les composants électroniques utilisés devront être ceux développés par STMicroelectronics, le but étant pour eux de promouvoir leurs nouvelles cartes Nucleo32. C'est une occasion de tester et d'incorporer les nouvelles cartes LoRa de chez STMicroelectronics dans des projets ambitieux tel que celui de l'École centrale de Marseille.

A bord, pas de passagers mais des levures !

Le projet se déroule d'octobre 2018 (découverte du projet) à septembre 2019 (classement et remise des prix). Absa, Adrien, Anaïs, Paul, Nicolas, Adèle et Guillaume ont eu 7 mois pour concevoir leur nacelle et préparer au mieux leur expérience scientifique en vue du lancer le 11 juin prochain.

Plus précisément, l'objectif pour eux est d'envoyer une boîte de pétri dans la stratosphère, de mesurer l'évolution des UV selon l'altitude et l'impact de ces derniers sur leurs levures. Le matériel électronique va leur permettre de suivre le ballon durant un vol de près de 3h, de géolocaliser la nacelle à l'atterissage et de recueillir des images uniques dans l'espace.

Surtout, cette étude dans l'espace permettra de vérifier la qualité de la protection de notre stratosphère contre les UV selon leur intensité. Des conclusions pourront être tirées en comptant le nombre de colonies mutées ou mortes et en comparant ces chiffres avec les résultats obtenus lors de leurs expériences témoins réalisées sur Terre dans diverses conditions.

Préparer l'envoi d'un ballon équipé à 30 km d'altitude, une expérience unique

« Ce projet fut l'occasion pour nous de nous atteler de manière concrète à la gestion de projets complexes afin de mettre en pratique les connaissances acquises au début de l'année. Nous avons également pu échanger avec les spécialistes d'Afgoé lors des différents jalons organisés par l'école, qui nous ont permis de nous corriger et d'aborder correctement ce projet. Il nous a permis d'expérimenter le travail d'équipe sur un projet de longue durée et d'en tirer parti pour résoudre des problèmes très complexes. »

- Adrien Chancerel

« Nous avons pu échanger avec de nombreux professionnels qui nous ont fait découvrir leur métier : aérotechnicien, préparateur en biologie, chercheur et développeur en microélectronique. Ainsi le projet fut aussi l'objet d'une ouverture vers le monde professionnel. Aujourd'hui, nous estimons que nous avons réussi à mettre en œuvre tout ce qui était nécessaire pour être prêts le jour du lancement de la nacelle. Nous espérons donc pouvoir remplir notre objectif principal : remporter le challenge STM32 ln The Sky. »

- Anaïs Auzanneau

En live sur Terre et dans les airs

Afin de partager toute leur aventure, l'équipe a mis en place une communication efficace à travers deux pages Facebook et Twitter. Plusieurs « live » seront organisés le jour J afin de faire vivre leur expérience aux internautes et partager ces expériences avec leur communauté. De la préparation de la chaîne de vol à la chasse à la nacelle à l'atterissage, vous pourrez tout suivre avec eux !

A lire également